DEVENEZ MEMBRE DE L' ALLIANCE DES CHAMPIONS          


C’EST EN ADDITIONNANT LES FORCES DE CHACUN QUE NOUS MULTIPLIERONS LES VICTOIRES FACE À LA MALADIE.

Parce que pour être champion, il faut croire au pouvoir du collectif, nous mettons en place une équipe de grands visionnaires, comme vous : engagés pour relever le défi de Muscler la Vie !

REJOIGNEZ un cercle privilégié de femmes et d’hommes, partageant la passion du sport et des valeurs humaines fortes. Des femmes et des hommes qui ont décidé de s’engager au profit d’une Grande Ambition : Guérir l’Incurable.



POURQUOI LE MONDE SPORTIF SE MOBILISE ?

Indispensable pour la réalisation des performances que vous admirez, le Muscle est l’outil de travail de nos sportifs. Marcher, courir, respirer...rien n’est possible sans muscles, à la fois pour le sportif mais aussi simplement pour les femmes et les hommes que nous sommes.


LA PAROLE NOS AMBASSADEURS




PORTRAIT D'UN CHAMPION : DE TENNISMAN À AMBASSADEUR DE LA MYOLOGIE

Selon vous, quel parallèle peut-on faire entre le tennis et le monde de la recherche sur le Muscle ? 

Tout au long de sa carrière, un joueur cherche à avancer, à progresser. Même arrivé à un certain degré d'excellence, il peut se retrouver bloqué sur un détail. Alors il doit s'ouvrir, chercher, pour continuer à trouver de nouveaux moyens de progresser. Ça peut-être une façon de s'avancer de 50 cm en retour qu'on met à l'épreuve à l'entraînement pour l'appliquer ensuite en match. C'est comme la recherche : on mène des expérimentations pour déterminer si on peut transférer tel geste en compétition, c'est le moment de valider ces progrès. Puis on évalue, on fait des bilans, on analyse et en fonction des résultats, soit il y a de l'acquis et on intègre pour les traitements, soit il faut chercher de nouveau.

En tant que sportif, quel est  votre rapport au Muscle et à sa connaissance ? 

Pour tout le monde, le Muscle, c'est la Vie. Mais pour un sportif, c'est aussi son outil de travail ! En prendre soin, c'est indispensable. Le connaître le mieux possible, c'est essentiel. En tant que sportif, parce qu'on s'entraîne quatre à sept heures par jour, on a sans doute plus de sensations que Monsieur ou Madame Tout-le-monde. Mais s'écouter c'est une chose, avoir des données c'en est une autre. Notre perception de nos muscles est subjective. Il faut l'objectiver par l'analyse de données scientifiques les plus précises possible afin d'adapter le travail physique à chaque athlète en particulier. Comme le fait l'Institut de Myologie pour la prise en charge des malades au cas par cas.

Qu'est ce qui vous motive à apporter votre soutien à la Myologie ? 

Pour choisir une cause, il faut que ça me parle. Ici c'est l'approche que j'ai trouvé passionnante et innovante. Je ne m'attendais pas à ça : une approche globale du Muscle, très intéressante parce qu'elle sert à tout le monde, même si la priorité reste la recherche pour les malades. Il faudrait partager ces informations, pour faire progresser la cause du Muscle, du sport et de la santé pour tous !

La recherche sur le Muscle, grande cause nationale en 2024 ?

Bien sûr ! C'est le moment de mobiliser les fédérations, le mouvement sportif dans son ensemble, pour les entraîner avec nous dans cette aventure. Toutes les fédérations réalisent un grand nombre de tests sur leurs athlètes. Il faudrait partager ces informations, pour faire progresser la cause du Muscle, du sport et de la santé pour tous !                                                 


                          Pour un sportif, le muscle est un outil de travail


                                      



PORTRAIT D'UNE CHAMPIONNE DE JUDOKATE À AMBASSADRICE DE LA MYOLOGIE  

Quel parallèle peut-on faire entre cet art martial et le monde de la recherche ? 

Je pense que le point commun c’est le temps. Un combat de judo, ça dure 5 minutes mais demande de nombreuses heures de travail en amont. On pense que les chercheurs ont du temps, mais la maladie est tellement cruelle que l’on souhaiterait que cela aille plus vite et trouver des solutions rapidement. Heureusement, parfois les avancées et progrès sont probants. Quand la recherche arrive à trouver des solutions pour guérir, c’est juste une énorme victoire !

En quoi votre expérience de sportive de haut niveau est-elle comparable à celle d’un chercheur ou d’une chercheuse ? 

C’est un engagement. La difficulté en tant qu’athlète de haut niveau, et c’est probablement la même chose pour les chercheurs, c’est qu’on veut trouver des solutions rapidement. Mais, il faut travailler sans cesse et se remettre en question. J’ai été en équipe de France dès 16 ans. Je suis devenue n°1 en France, puis il a fallu être n°1 en Europe. Après, c’était le niveau mondial. Je ne suis pas passé loin : j’ai fait 2e ! On franchit une étape et une autre s’ouvre derrière. Pour la recherche, on trouve une solution et derrière il y a une nouvelle problématique à résoudre. Il faut être patient et faire preuve d’une exigence et d’une rigueur absolue. C’est épuisant, mais c’est terriblement excitant.

Pour vous, qu’est-ce que l’excellence ? 

L’excellence c’est se fixer des objectifs et les atteindre. C’est se donner tous les moyens de ses ambitions. C’est pour ça que la recherche a besoin d’argent, de donateurs et de forces vives. Moi, je pratique un sport individuel et lors d’un combat je suis toute seule. Pourtant, derrière moi c’est 15 ou 20 personnes qui travaillent pour me permettre d’être la
meilleure. L’excellence pour moi c’est ça : quelques personnes à un bout de la chaîne qui cherchent une solution ensemble pour décrocher la victoire.

Qu'est-ce qui vous motive à apporter aujourd'hui votre soutien à la recherche sur le Muscle ?

Cela a été évident très vite. Le Muscle c'est la Vie ! La visite que j'ai faite à l'Institut de Myologie m'a complètement bluffée. Je savais que c'était très compliqué de trouver des solutions, de lutter contre les maladies neuromusculaires et je me suis sentie privilégiée quand j'ai vu toutes les fonctionnalités de nos muscles. Quand on a la chance de pouvoir sentir ses muscles, de pouvoir les faire progresser, de pouvoir avancer, faire du sport, c'est un luxe d'être en bonne santé et de se dire que grâce à mes muscles, j'ai pu être athlète de haut niveau. Il m'est apparu évident de devoir apporter mon expérience au service du projet de Fondation de Myologie.

Vous êtes également très connue comme journaliste. Comment cette position peut-elle jouer un rôle dans votre engagement ? 

On est un tremplin, on est un catalyseur d’opinion et de soutien. Régulièrement, quand je suis interviewée et qu’on me demande ce que je fais à côté, je parle de l’Institut de Myologie parce que que je suis très sensible à la cause qu’ils défendent. Je pense que quand on est journaliste on a la vocation d’informer, de décrypter, de sensibiliser le public. Dans les médias, on a la chance de pouvoir faire passer les messages plus directement. Or, le Muscle nous concerne tous. Ce que fait l’Institut de Myologie est bénéfique à la santé de tous ! L’Institut de Myologie a l’ambition de faire de la recherche sur le Muscle un enjeu de santé publique à horizon Paris 2024.

En quoi selon vous cette question nous concerne-t-elle tous ? 

On parle beaucoup des Jeux de 2024. C’est dans 5 ans mais en fait c’est demain. J’aimerais que le sujet du Muscle et tout le travail fait par l’Institut de Myologie soit lui aussi au coeur du débat. Ces 10 500 athlètes formidables pourraient tous être des ambassadeurs de cette belle cause. Qui mieux que les athlètes pour parler du Muscle ? Ils pourraient être un vecteur de sensibilisation et d’engagement du grand public. Mais, il ne faut pas que cela se réduise aux quelques semaines de compétitions. La notion d’Héritage des JO 2024 est centrale. La future Fondation de Myologie doit s’inscrire durablement dans le paysage français et le Muscle devenir une vraie cause de santé publique.


Retrouvez toute notre actualité en vous abonnant sur notre page Linkedin :

#AmbitionFondationdeMyologie

JE FAIS UN DON

J'optimise ma déduction fiscale

Montant de votre don

Montant déductible de votre IFI

 

Coût réel de votre don

  JE FAIS UN DON


TELECHARGER LE GUIDE DE VOTRE GENEROSITE

Newsletters ADC :

2021_NEWSLETTER_ADC_PRINTEMPS2020_NEWSLETTER_ADC_AUTOMNE2019_NEWSLETTER_ADC_PRINTEMPS

2019_NEWSLETTER_ADC_DECEMBRE



REJOINDRE L' ALLIANCE DES CHAMPIONS ?


1. CONCRETISEZ VOTRE DON DEPUIS LA FRANCE ET BENEFICIEZ DE VOS AVANTAGES FISCAUX FRANCAIS :

  • Par virement via le relevé d'identité bancaire de l'Association Institut de Myologie ci-dessous puis envoyer un mail de confirmation à Marie-Emilie Daniel (medaniel@ambitionfondationdemyologie.org) en indiquant votre nom, votre adresse de résidence et le montant de votre don.

 RIB AIM DONS.pdf

  • Par carte bancaire directement sur notre site internet dans la colonne de droite de cette page en cliquant sur le bouton : "JE FAIS UN DON "


2. CONCRETISEZ VOTRE DON DEPUIS LA SUISSE ET BENEFICIEZ DE TOUS VOS AVANTAGES FISCAUX SUISSE :

Le Transnational Giving Europe (TGE) est un partenariat entre des fondations et associations européennes reconnues, ayant pour but de promouvoir la philanthropie et de faciliter les donations transfrontalières au sein de l'Europe. Swiss Philanthropy Foundation est une fondation abritante indépendante d'utilité publique et exonérée fiscalement. Elle permet de soutenir des organisations d'utilité publique en Suisse et dans le monde tout en bénéficiant de la déductibilité fiscale des dons (pour des donateurs résidant en Suisse). Nous avons procédé à la vérification de l'Association Institut de Myologie et pouvons confirmer qu'elle répond bien aux exigences de l'utilité publique et aux principes de bonne gouvernance. Vos dons à l'Association de l'Institut de Myologie sont donc déductibles fiscaleent pour des résidents en Suisse.

  • Envoyer un e-mail à Marie-Emilie Daniel (medaniel@ambitionfondationdemyologie.org), votre contact privilégié en indiquant votre nom, votre adresse de résidence et le montant de votre don.


  • Effectuer votre don aux coordonnées suivantes : 
    • Titulaire du compte : Swiss Philanthropy Foundation, Rue De-Grenus 3 CH-1201 Genève.
    • Banque : UBS Switzerland AG, rue des Noirettes 35, CH-1227 Carouge
    • Swift/BIC : UBSWCHZH80A
    • Référence : TGE - votre Nom/Prénom - Association Institut de Myologie
    • IBAN : Au choix en fonction de la devise de votre don : 

                                   

  • Réception d'une confirmation de la Swiss Philanthropy Foundation par e-mail et votre attestation de don pour votre déclaration fiscale en Février 2022.

NB : Une contribution de 5% prélevée sur chaque donation reçue. Cette contribution aide à la réalisation de la mission du TGE.

MES contactS
privilégiéS

MARIE-EMILIE DANIEL 
RESPONSABLE CAMPAGNE
AMBITION FONDATION DE MYOLOGIE

ELISABETH SDIKIENE
CHARGEE DE MISSIONS CAMPAGNE
AMBITION FONDATION DE MYOLOGIE

TEL : 01 69 47 47 73

donateurs@ambitionfondationdemyologie.org

Abonnez-vous à notre page Linkedin pour suivre nos actualités


MON FORMULAIRE
DE CONTACT

BÉNÉFICIEZ D'UNE INFORMATION DÉDIÉE 
POUR CONSTRUIRE ENSEMBLE VOTRE PROJET DE SOLIDARITÉ

Je souhaite recevoir plus d'informations par e-mail.